Sauvons nos suppléments

Comment savoir si vos suppléments sont sans danger?

En entrant dans une boutique d’aliments naturels de votre localité, vous trouverez une panoplie de suppléments, de vitamines, de minéraux, de probiotiques, de produits à base d’herbes médicinales et de remèdes traditionnels sûrs, efficaces et de grande qualité. Tous ces produits font partie de la catégorie des produits de santé naturels (PSN) que vous utilisez, tout comme 79 p. 100 de la population canadienne, pour demeurer en bonne santé. 

Ces PSN comprennent, notamment, de la vitamine C, qui aide à réduire la durée et la gravité du rhume, des probiotiques qui permettent de renforcer le système immunitaire afin qu’il soit en mesure de combattre les attaques microbiennes pendant l’hiver ou encore, de la vitamine D, présente dans peu d’aliments à l’état naturel et dont un supplément est recommandé universellement, particulièrement à ceux qui en ont le plus grand besoin comme les nourrissons et les personnes âgées.

Quels que soient les PSN que vous choisissez, il importe de savoir que le Canada est un chef de file mondial en matière de réglementation de ce groupe de produits. On qualifie souvent l’approche canadienne de réglementation de système de « pré‑approbation », puisqu’elle exige l’homologation par Santé Canada de tous les PSN avant que leur vente aux Canadiens soit légalement autorisée.

Comment savoir si vos suppléments sont efficaces?

À l’heure actuelle, vous pouvez acheter un PSN en toute confiance chez le marchand d’aliments de santé de votre localité, sachant que l’entreprise qui vend ce produit a fourni des preuves à l’appui de toute allégation liée à la santé relative à son utilisation.

Le niveau de preuve requis dépend de l’allégation, de l’ensemble du risque posé par le produit en question et de l’usage auquel il est destiné. Le fabricant d’un produit comme une multivitamine, censé « contribuer au maintien d’une bonne santé », devra fournir des preuves à cet effet, différentes de l’allégation liée à un produit d’oméga-3, censé « aider à réduire les taux de triglycérides sériques et contribuer aux fonctions cérébrales ».

Aucun PSN ne peut être homologué pour la vente au Canada en l’absence de preuves à l’appui des allégations faites à son endroit. Les preuves admissibles peuvent provenir de diverses sources, comme des études modernes aussi bien que des ouvrages de référence traditionnels, notamment les pharmacopées (recueils publiés par un gouvernement ou une société médicale ou pharmaceutique), et des documents de référence à l’appui d’usages traditionnels de produits comme les remèdes d’herboristerie ou ceux qui sont utilisés en médecine traditionnelle chinoise.

Chaque produit homologué reçoit un numéro de produit naturel (NPN) qui figure sur l’emballage. Vous pouvez rechercher ce NPN dans la base de données en ligne de Santé Canada qui décrit en détail la composition du produit et les allégations qui ont été approuvées, à partir des preuves obtenues et examinées par Santé Canada.

Alors, où est le problème?

Santé Canada propose maintenant des changements qui pourraient modifier substantiellement la façon dont les PSN sont régis, en se fondant, semble-t-il, sur un seul sondage mené auprès des consommateurs et seulement six semaines de consultation. 

À l’aide de cette proposition, on tente visiblement de régler un problème qui n’en est pas un, ce qui constituerait bien davantage un pas vers l’arrière que vers l’avant. Notre réglementation actuelle tient compte des propriétés uniques de ces produits et du faible risque qu’ils posent, vous assurant un accès à des PSN qui sont sûrs, efficaces et de haute qualité, tout en respectant votre liberté de choix, ainsi que la diversité philosophique et culturelle de notre pays.

Quelles seraient les répercussions pour vous?

Suivant cette proposition, certains produits ne feraient plus l’objet d’un examen par Santé Canada avant leur mise en vente et leur étiquette devrait alors porter un avis d’exonération du genre « Innocuité et efficacité non évaluées par Santé Canada ». De plus, les allégations courantes au sujet de l’usage des produits ne seraient plus autorisées et devraient être retirées de l’étiquette. Cette mesure pourrait limiter l’étendue de l’information que vous obtenez au sujet des produits que vous utilisez.

Tout en diminuant la surveillance de certains produits, la proposition prévoit l’augmenter pour d’autres. Ces derniers pourraient nécessiter un niveau de preuves semblable à ce qui est exigé pour les médicaments. L’obligation de produire ce niveau de preuves, applicable aux produits élaborés en laboratoire, est déraisonnable pour les PSN quand on sait qu’ils présentent peu de risques et qu’ils sont utilisés depuis très longtemps. Il en résultera une disparition sur les étalages de certains des produits actuellement offerts.

Les changements proposés obligeront les entreprises à investir dans des recherches approfondies sur des ingrédients dont nous connaissons l’efficacité en raison des sources traditionnelles et de leur usage de très longue date. Il en résultera une hausse du coût de mise en marché et donc, du prix que vous devrez payer pour ces produits.

Que pouvez-vous faire?

Nous avons besoin de votre aide. Rendez-vous dès maintenant sur le chfa.ca pour envoyer un message à votre député(e) fédéral(e) et lui faire savoir que les modifications proposées sont inacceptables. Il vous suffira d’un instant pour faire une contribution significative aux efforts visant à vous assurer un accès continu aux PSN que vous connaissez et que vous appréciez.